Foire aux questions sur l’augmentation mammaire

Quelles cicatrices restent après une augmentation mammaire ?
La cicatrice est toujours conçue pour être aussi discrète que possible. Les accès les plus courants sont l’aréole et le pli sous-mammaire. Il est essentiel de procéder à une évaluation préalable et d’étudier chaque cas spécifique.

Combien de temps dure un implant ?
A Genève, nous travaillons avec les meilleures marques. Les implants sont fabriqués en gel de silicone cohésif et notre fabricant offre une garantie à vie contre la rupture ou la contracture capsulaire.

L’augmentation mammaire est-elle douloureuse ?
Il est courant de ressentir, dans les semaines qui suivent l’intervention, une sensation semblable à une raideur due au fait que l’implant est situé sous le muscle pectoral. Des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des analgésiques sont prescrits pour soulager ces petits malaises.

Où l’opération sera-t-elle réalisée ?
Dans une salle d’opération de nos hôpitaux. Elle ne doit jamais être effectuée dans des consultations ou des salles qui ne disposent pas des conditions d’asepsie et de l’équipement nécessaires pour effectuer l’opération en toute sécurité.

Quand pourrai-je reprendre mes activités normales après une augmentation mammaire ?
En seulement trois ou quatre jours après l’opération, vous pourrez reprendre votre vie normale et vous pourrez faire de l’exercice physique après un mois.

A quel âge cette opération peut-elle être réalisée ?
Bien qu’il s’agisse d’une question controversée et qu’il soit difficile d’y répondre catégoriquement, il est juste et nécessaire de la poser. Selon l’expert, deux conditions doivent être remplies. La première répond à une question physique et est directement liée à l’âge. Le développement physique doit être achevé. « En général, le développement peut être considéré comme terminé lorsque ni la taille ni le nombre de pieds n’ont changé en deux ans  »  La deuxième exigence concerne la gestion psychologique. Et c’est que, quel que soit son âge, le patient doit comprendre que la chirurgie thoracique  » va acquérir une responsabilité à long terme, qu’il va subir une intervention et qu’il va y avoir un post-opératoire « , explique le médecin, qui insiste sur l’importance de la  » maturité psychologique  » pour subir cette intervention.

Comment vérifier que vous êtes entre de bonnes mains
Comment choisir un bon professionnel ? C’est peut-être là un autre des grands défis à relever lorsque vous décidez de faire le pas : savoir que nous choisissons bien et que nous serons entre de bonnes mains. Pour ce faire, il y a une première étape qui peut sembler évidente mais qui est très importante : vérifier si le chirurgien plasticien est vraiment un chirurgien plasticien. « Cela semble une chose évidente, mais il y a toujours une intrusion professionnelle « , dit le médecin. Mais cette étape n’est pas la seule. Parce qu’en plus de vérifier qu’il s’agit bien d’un médecin qualifié, il est conseillé de recevoir une information de qualité sur l’intervention. Et cela implique que le médecin  » est capable d’expliquer et de raisonner avec la patiente chacune des indications qu’il choisit pour elle : type d’implant, emplacement des cicatrices, emplacement de la prothèse, type d’anesthésie, type d’hospitalisation « .

Savoir quand choisir
Le moment de l’opération est important. Cela peut se faire à n’importe quel moment de l’année, mais il est nécessaire de choisir un moment où vous avez suffisamment de disponibilité pour subir une intervention chirurgicale et postopératoire. Parce que même si ce n’est pas une opération très ennuyeuse, « vous devriez avoir quelques jours de tranquillité d’esprit où votre préoccupation principale est vous-même », dit l’expert, et en combien de temps en temps réel cela se traduit-il ? Dans 5-7 jours.

Qu’est-ce que ça fait après l’opération ?
Il est important de rappeler, qu’une mammoplastie d’augmentation ne doit pas nécessairement être une opération douloureuse. En fait, ce que l’on ressent généralement après l’opération, surtout pendant les 3 premiers jours, c’est une raideur intense du muscle pectoral et une sensation de pression dans le thorax. Mais, en général, il s’agit d’inconforts qui commencent à s’atténuer au bout de trois jours. De plus, le même jour que l’opération, les bras peuvent être déplacés normalement pour manger, s’habiller, se toiletter….

 

Sites Internet à découvrir :

  1. http://www.aesthetics-ge.ch/fr/traitements/chirurgie-des-seins/augmentation-mammaire/

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *